L’Internet Society s’engage à étendre l’accès à Internet en Afrique

Le taux de pénétration d’Internet en Afrique en décembre 2021 est de 43%.

● La pandémie de Covid-19 a démontré l’importance primordiale de la connexion Internet.

● Les réseaux communautaires et les points d’échange Internet constituent un moyen rentable de combler la fracture numérique.

Kigali, Rwanda, 15 juin 2022—Au moment où l’Internet Society (ISOC) célèbre son
30e anniversaire en tant qu’organisation mondiale à but non lucratif défendant le principe d’un Internet ouvert et connecté au monde entier, l’organisation appelle à intensifier les efforts pour favoriser le développement de l’Internet dans toute la région africaine. Au cours de la Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT) 2022 qui se déroule à Kigali, au Rwanda, sur le thème « Connecter les personnes non connectées pour un développement durable », Dawit Bekele, vice-président régional de l’Internet Society pour l’Afrique, a salué les progrès réalisés par les parties prenantes dans l’élargissement de l’accès à travers le continent, tout en incitant à renforcer les efforts de collaboration pour combler la fracture numérique.

L’Afrique subsaharienne connaît la plus forte croissance de la pénétration de l’Internet dans le monde, passant de moins de 1 % en 2000 à 30 % en 2020. Entre 2019 et 2021, l’utilisation d’Internet en Afrique a bondi de 23 %. Malgré cette croissance remarquable, la couverture de l’Internet reste insuffisante : plus de 840 millions de personnes n’ont pas accès à une connexion fiable et abordable. 

« La pandémie de COVID-19 a démontré l’importance de la connexion Internet qui a été un élément essentiel pour assurer la continuité des affaires, des soins de santé, de l’éducation, des administrations et d’autres activités essentielles. Nous saluons les investissements importants réalisés au cours de la dernière décennie pour développer l’infrastructure Internet, qui ont permis à un plus grand nombre de personnes sur le continent d’avoir accès à Internet. Toutefois, la pandémie met également en évidence la fracture numérique qui subsiste à travers le monde, en particulier dans les zones rurales, les zones éloignées et même les zones urbaines», a déclaré Dawit Bekele.

Les réseaux communautaires sont un moyen de contribuer à réduire la fracture numérique. Il s’agit d’infrastructures de communication construites, gérées et utilisées par les communautés locales, qui constituent une solution durable pour combler les lacunes en matière de connexion dans les régions mal desservies. L’Internet Society collabore depuis longtemps avec des communautés du monde entier pour financer, construire et former des personnes possédant les compétences nécessaires pour gérer et entretenir des réseaux communautaires.

En Afrique, l’Internet Society a contribué à la création de réseaux communautaires en Afrique du Sud, au Zimbabwe, en République démocratique du Congo, en Ouganda, au Kenya, au Nigéria, en Namibie, au Maroc, au Sénégal et en Éthiopie.

À la CMDT, l’organisation s’engagera à promouvoir 100 solutions complémentaires pour connecter les personnes non connectées et à former 10 000 personnes à la construction et à la maintenance d’infrastructures Internet d’ici 2025, dans le cadre de la coalition numérique Partner2Connect, une initiative menée par l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui a pour but de favoriser un niveau élevé de connectivité et de transformation numérique dans les communautés les moins bien connectées du monde entier.

L’interconnexion entre les réseaux locaux, les fournisseurs de contenu et les utilisateurs est également essentielle pour la création d’un écosystème Internet viable en Afrique. Actuellement, des millions de dollars sont dépensés chaque année pour acheminer le trafic Internet local via des liaisons internationales coûteuses. Cela rend non seulement l’Internet plus lent et plus cher pour les utilisateurs, mais limite également les types d’applications qui peuvent fonctionner sur l’Internet local. Pour cette raison, l’Internet Society a été la première à soutenir la création et la croissance des points d’échange Internet (IXP) qui facilitent et stimulent le trafic local.

Les recherches de l’ISOC montrent que les IXP améliorent l’expérience de l’utilisateur final, réduisent le coût d’accès et stimulent le développement des écosystèmes Internet locaux et des interconnexions transfrontalières. En améliorant les services Internet locaux et en réduisant leurs coûts, les IXP bien gérés ouvrent de vastes possibilités pour un investissement modeste.

Fin…//

À propos de l’Internet Society

Fondée en 1992 par des pionniers de l’Internet, l’Internet Society est une organisation mondiale à but non lucratif qui œuvre pour que l’Internet reste une force positive au service de tous. Par le biais de sa communauté de membres, de ses groupes d’intérêt spéciaux et de ses plus de
120 chapitres dans le monde, l’organisation défend et promeut des politiques, des normes et des protocoles Internet dont l’objectif est de faire en sorte que l’Internet reste ouvert, accessible partout dans le monde et sécurisé. Pour de plus amples renseignements, prière de visiter le site Web de l’Internet Society, ici : www.internetsociety.org

Contact médias :

Janeliza Malemba

ISOC@newmark-imc.com  

Allesandra deSantillana

desantillana@isoc.org

À propos de la CMDT 2022

La Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT) se tiendra du 6 au 16 juin à Kigali, au Rwanda. Organisée par l’Union internationale des télécommunications et tenue tous les quatre ans, la conférence réunit des représentants des gouvernements du monde entier afin de déterminer les thèmes, les programmes et les priorités du développement des télécommunications dans le monde pour les quatre années à venir.

La CMDT est une occasion unique de développer des approches innovantes et de nouveaux modèles de collaboration en vue de garantir la connectivité au cours de la dernière décennie qui reste pour atteindre les Objectifs de développement durable des Nations Unies. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web de la conférence en cliquant ici.

Facebook Comments Box
Sangiza abandi iyi nkuru................

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.